Deux Québécoises ont subi un accident vasculaire cérébral au cours de la dernière semaine. Pour mieux prévenir un tel événement, un cardiologue vous explique quels sont les symptômes à prendre en compte.

• Lisez également : “Nous aurions pu la sauver” : une femme paralysée après un accident vasculaire cérébral s’était déjà rendue aux urgences à deux reprises

• Lisez également : Médecin congédié en Estrie: elle a laissé une patiente quitter l’urgence sans l’examiner et deux jours plus tard, elle a eu un accident vasculaire cérébral

“La prévention est toujours et surtout indispensable”, explique le DR. Gilles Goulet, cardiologue, en entrevue à TVA Nouvelles.

Les professionnels de la santé connaissent l’acronyme FAST, une source de premier plan pour détecter les accidents vasculaires cérébraux :

  • V pour le visage : est-ce qu’il s’affaisse ?
  • je en cas d’incapacité de travail : peut-on lever les deux bras normalement ?
  • T en cas de trouble de la parole : avez-vous un trouble de la prononciation ?
  • je pour les urgences extrêmes : appelez le 911.



Capture d’écran TVA Nouvelles

Cependant, cet acronyme ne suffit pas à prévenir un accident vasculaire cérébral, selon D.R. Or. «C’est un peu plus complexe alors […] l’acronyme FAST », mentionne-t-il.

« Il faut savoir qu’il y a des accidents vasculaires cérébraux, mais il y a aussi ce qu’on appelle les AIT. [ischémie cérébrale transitoire] ou AIT [accident ischémique transitoire]cela ouvre donc la porte à de nombreux problèmes de diagnostic », dit-il.

Les symptômes entre ces deux affections et l’accident vasculaire cérébral sont très similaires, mais aboutissent à des diagnostics différents. Il ajoute également que les symptômes associés à l’appel au 911 pourraient avoir pratiquement tous disparu au moment de l’évaluation médicale. Ces deux détails peuvent donc compliquer le diagnostic pour les médecins.

Un accident qui pourrait coûter du temps

Contrairement à la croyance populaire, un accident vasculaire cérébral n’arrive pas soudainement et rapidement. Selon le cardiologue, certaines personnes peuvent ressentir certains symptômes pendant une dizaine de minutes et être convaincues qu’il s’agit, par exemple, d’une indigestion. Cependant, ces symptômes peuvent être les premiers signes d’un accident vasculaire cérébral. La crise cardiaque, parfois mortelle, peut survenir plusieurs jours ou semaines plus tard.

Pour éviter une telle situation, voici d’autres symptômes d’AVC moins connus Site du gouvernement canadien:

  • Vertiges et perte d’équilibre
  • Troubles visuels, tels qu’une vision double ou une incapacité à voir
  • Difficulté à comprendre les mots des autres
  • Faiblesse d’un côté du corps
  • Engourdissement ou picotement au visage, aux bras ou aux jambes

Le cardiologue précise également que si « nous voulons prévenir, il y a beaucoup de choses que nous pouvons faire nous-mêmes, c’est-à-dire adopter de saines habitudes de vie et suivre un régime, « faire de l’exercice et arrêter de fumer ».

Ceux qui ont des taux de cholestérol plus élevés sont plus à risque de crise cardiaque et d’accident vasculaire cérébral, note le DR. Bonbons.

Regardez l’explication complète du cardiologue dans la vidéo ci-dessus.



medimax

By medimax

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *