La réponse immunitaire visant à vous empêcher d’être infecté par cette infection serait liée à un gène spécifique.
La réponse immunitaire visant à vous empêcher d’être infecté par cette infection serait liée à un gène spécifique.
Reina Campos Cabá

Reina Campos Cabá Météore Chili 3 minutes

La pandémie provoquée par le Covid-19 constitue une menace constante pour la santé mondiale. Cependant, leLa compréhension des réponses initiales des cellules humaines à cette maladie reste inconnue et des connaissances limitées.

C’est pourquoi une étude récente publiée dans la revue Nature révèle des résultats qui permettent de comprendre les raisons pour lesquelles certaines personnes ne développent pas la maladie causée par le Covid-19.

L’équipe de recherche chargée de cette étude est composée de scientifiques de l’Imperail College, de l’University College (UCL) et du Wellcome Trust Sanger Institute, qui ont osé franchir la prochaine étape dans ce scénario de santé mondiale.

Réponse immunitaire des personnes qui ne développent pas une infection par le SRAS-CoV-2

Pour obtenir des résultats précis, leL’équipe de recherche était composée de 36 adultes en bonne santé à qui le virus SARS-CoV-2 a été volontairement administré par le nez..

L’objectif principal de l’étude était d’analyser les réponses immunitaires – par séquençage unicellulaire – menées par le corps de ces adultes en bonne santé contre le virus.

Pour surveiller l’évolution complète de l’infection, Le sang de 16 volontaires adultes en bonne santé a été vérifié en détaill’activité de leurs cellules immunitaires et de la muqueuse de leur nez.

Pendant la période de quarantaine, sept volontaires ont maintenu un résultat négatif au test PCR.
Pendant la période de quarantaine, sept volontaires ont maintenu un résultat négatif au test PCR.

Il est important de mentionner que les volontaires adultes qui ont immédiatement éliminé le virus ont pu développer une réponse immunitaire innée.

L’équipe de recherche a lié cette réponse au HLS-DQA2, un gène qui aide les gens avant qu’ils ne soient exposés au Covid-19, empêchant l’infection de durer plus longtemps..

Facteur permettant le développement de l’infection par le SRAS-CoV-2 et une contribution inestimable à cette recherche

Dans le corps de six volontaires adultes, c’est exactement le contraire qui s’est produit qui a développé une infection par le SRAS-CoV-2.

En ce sens, leur réponse immunitaire était rapide dans le sang, mais très lente dans le nez. Le virus a donc pu « s’installer » dans cet organe respiratoire.

L’équipe de recherche souligne que leurs recherches représentent une contribution inestimable à la description la plus complète et la plus détaillée jamais obtenue depuis le début de l’infection par le SRAS-CoV-2.

Les résultats découverts peuvent même être appliqués à toute autre maladie d’origine infectieusecar ils révèlent de nouvelles réponses liées à la résistance du corps humain à certaines maladies qui persistent dans le temps.

Référence de l’actualité :

Le défi humain SARS-CoV-2 révèle une dynamique de réponse locale et systémique. Aperçu de la nature (2024).

medimax

By medimax

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *