Une étude interdisciplinaire vient de montrer qu’une des formes de chimiothérapie les plus courantes peut avoir un impact significatif sur l’audition des patients à long terme.

Chimiothérapie à base de cisplatine : 78 % des patients ont des problèmes d’audition

Les auteurs de l’étude, publiée dans le Journal of the American Medical Association Oncology, ont suivi pendant quatorze ans des hommes traités par chimiothérapie à base de cisplatine pour vaincre le cancer des testicules. Résultats : 78 % d’entre eux connaissent désormais des problèmes auditifs importants, ce qui impacte négativement leur qualité de vie.

Les scientifiques ont également découvert que des doses plus élevées de cisplatine provoquaient une perte auditive plus grave et plus progressive, en particulier chez les patients souffrant d’hypertension artérielle ou de mauvaise santé cardiovasculaire.

« La plupart des patients ne font toujours pas tester leur audition avant, pendant ou après la chimiothérapie. Dans ce cas, notre recherche met en évidence la nécessité d’évaluations auditives régulières pour gérer et limiter les dommages auditifs à long terme. dit l’auteur de l’étude Victoria Sanchez, également professeur agrégée au département d’ORL et de chirurgie cervico-faciale de l’Université l’USF Santé.

“Cette étude donne aux oncologues les informations dont ils ont besoin pour explorer des plans de traitement alternatifs susceptibles de réduire les effets secondaires à long terme.” Elle ajoute.

« Entendre est essentiel car cela nous permet de rester connectés au monde que nous aimons et d’éviter le danger. » elle se souviens.

“Il est extrêmement important de continuer à suivre les directives cohorte de patients tout au long de leur vie. Leur âge moyen actuel n’est que de 48 ans, mais ils entreront éventuellement dans une période où la perte auditive liée à l’âge commencera également à se développer. dit également le Dr Lois B. Travis.

Qu’est-ce que la chimiothérapie ?

La chimiothérapie vise à détruire les cellules cancéreuses par des mécanismes non spécifiques.

“Certaines chimiothérapies peuvent être administrées par voie orale, d’autres par voie intraveineuse, certaines sont peu toxiques, d’autres plus encore… De même, différentes tumeurs ne sont pas sensibles aux mêmes chimiothérapies”, noté l’Institut Gustave Roussy. La chimiothérapie ne fait donc pas référence à un médicament, mais à un principe thérapeutique qui regroupe une large gamme de soins.

medimax

By medimax

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *