Leah Stavenhagen, 29 ans, souffre de SLA (ou maladie de Charcot), en mai 2022, après la parution de son livre J’aimerais danser à nouveau qui parle de son combat contre la maladie.
EMMANUEL DUNAND / ÉPISODE

HISTOIRE – L’apparition de cinq cas dans la même rue d’un village de la Somme soulève des questions sur les causes environnementales possibles de la SLA.

Le résultat d’un hasard ou la naissance d’une épidémie ? Dans le village de Saint-Vaast-en-Chaussée, dans la Somme, les habitants s’interrogent : nul autre que Cinq cas de maladie de Charcot ont été découverts dans la même rue en presque douze ans. Selon Santé publique France (SPF), l’incidence de cette pathologie dans notre pays est habituellement de 2,7 nouveaux cas par an pour 100 000 habitants.

La sclérose latérale amyotrophique (SLA), ou maladie de Charcot, est une pathologie neurodégénérative qui se manifeste par une paralysie musculaire progressive due à une dégénérescence des motoneurones, les cellules qui contrôlent la contraction musculaire. La maladie est jusqu’à présent incurable et son issue est dramatique : l’espérance de vie est en moyenne de trois à quatre ans après l’apparition des symptômes – même si 10 % des patients vivent plus de dix ans.

À la recherche d’un éventuel « cluster »

Face à ce mystère, le maire de Saint-Vaast-en-Chaussée a contacté l’Agence régionale de santé des Hauts-de-France (ARS), qui a contacté Santé publique France. “Les enquêtes sont en classe

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste encore 90% à découvrir.

Vente flash

Débloquez tous les objets immédiatement.

Déjà inscrit? Se connecter

medimax

By medimax

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *