Depuis 2021, Jean-François Moretti fabrique des couteaux traditionnels mais modernes.

L’art coutellerie de Jean-François Moretti

Basé à Moltifao, où il a ses racines, Jean-François Moretti fabrique depuis 2021 des couteaux traditionnels mais modernes. Rencontre avec un passionné.

Tout professionnel qui se respecte ne compte jamais les heures passées et reste surtout passionné. La passion pour l’art de la coutellerie marque le parcours de Jean-François Moretti depuis l’enfance. Mais à vrai dire, rien ne le destinait, du moins jusqu’à ce qu’il franchisse le pas en 2021, à devenir un cultellaghju. Et encore… ” Je suis, l’intéressé constate, issu d’une vie rurale, comme beaucoup de Corses. J’ai grandi et suis allé à l’école ici, dans le village de Moltifao. J’ai toujours été baigné dans l’agriculture, mais j’ai toujours adoré les couteaux…”

« En Corse le couteau est une véritable tradition »

Passionné de randonnée et de course, Jean-François a toujours bricolé, inspiré par la nature. Des couteaux? « Qui n’en a pas ou n’en a jamais eu ? Mon grand-père les avait toujours avec lui, tout comme moi, même en tant que chasseur ou pêcheur. En Corse cet outil est une véritable tradition. Il est utilisé au quotidien et a traversé le temps sans disparaître. Regardez aujourd’hui, l’activité se structure et se développe, c’est parce qu’il y a une demande très forte. »

Il y a une dizaine d’années, l’artisan franchit le pas et fabrique son premier couteau. Quelques autres suivront. La passion suit son cours. «J’ai commencé lentement, ajoute l’intéressé, puis j’ai décidé d’aller plus loin en 2021 et d’en faire une activité. »

Une activité complémentaire, mais dans laquelle il s’est investi corps et âme. « J’ai installé un atelier chez moi, acheté des machines, commencé à travailler et à façonner des couteaux. »

Membre du Syndicat du Couteau Corse

Mais l’artisan a choisi de s’éloigner de la production dite traditionnelle et d’utiliser des techniques plus modernes. On préfère donc l’acier en fibre de carbone ou l’acier inoxydable (utilisé pour fabriquer les couteaux de cuisine). Et comme pour les manches, Jean-François Moretti choisit le bois (chêne, olivier, peuplier, noyer), mais aussi des matériaux synthétiques comme le G10 (fabriqué à partir de fibre de verre) ou le mircata (fabriqué à partir de papier ou de tissu puis recouvert de résine mélamine). . L’ensemble donne naissance à des couteaux, certes plus modernes, mais avec une touche très particulière, caractéristique de l’artisan. Des couteaux très appréciés et un travail qui lui a permis d’intégrer le sindicatu di cultellaghji corsi l’année dernière, ce qui peut être considéré comme une reconnaissance. «Surtout de mon travail, il commente, la production diffère des modèles dits traditionnels, mais tout est conçu à 100% sur place avec un savoir-faire étendu. »

Le bouche à oreille fonctionne extrêmement bien et permet à Jean-François Moretti de se faire connaître. En Corse comme ailleurs (elle exporte vers la France, l’Allemagne, les USA, la Suisse, etc.). « Les réseaux sociaux m’ont permis d’entrer en contact avec des collectionneurs et cela m’a permis d’exporter. Sur l’île j’ai déjà participé à plusieurs marchés comme celui de Bastia. Mon activité se développe et je dois continuer les salons à partir de cette année. »

Un coutelier très réputé dont il faut encore parler…

Ph.P.

Jean-François Moretti, coutelier, 20218, Moltifao
Page Instagram : jeanfrancois_moretti
Page Facebook : Jean François Moretti
Personne de contact : 06-82-80-18-10

medimax

By medimax

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *