LUNDI 11 MARS 2024 Soyez le premier à répondreSoyez le premier à répondre

Dans le cadre d’expérimentations autour du dépistage organisé du cancer du poumon, quatre nouvelles villes sont sur le point de participer à l’étude Cascade dédiée à ce sujet. 1 800 femmes ont déjà bénéficié de ce programme.

L’étude CASCADE est l’un des dix programmes pilotes du Projet européenSOLACE qui, au niveau continental, servent de test de la pertinence du dépistage organisé du cancer du poumon par tomodensitométrie (TDM) à faible dose.

En pratique, il s’agit d’évaluer la procédure commune à tous les pays consistant à scanner les lectures du scanner par un seul radiologue, formé au dépistage et assisté par l’IA, versus une double lecture par des experts. Ces projets de recherche incluent toutes les femmes, fumeuses ou anciennes fumeuses, âgées de 50 à 74 ans, qui subissent un scanner thoracique à faible dose.

En France, c’est l’Assistance publique – Hôpitaux de Paris (AP-HP) qui porte ce projet qui vise à sensibiliser les femmes à participer à un dépistage plus large du cancer du poumon et à mieux préciser les caractéristiques des types de cancers dépistés. Après Paris, Rennes, Béthune et Grenoble, la recherche Cascade s’étendra à quatre autres villes françaises : Nancy, Bordeaux et bientôt Toulouse et Carcassonne.

À ce jour, plus de 1 800 femmes à risque ont été inscrites à ce programme de dépistage du cancer du poumon et d’abandon du tabac.

Paco Carmijn


medimax

By medimax

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *