Le lundi, Equinox laisse ses colonnes à une personnalité francophone de Barcelone, experte dans son domaine.

Aujourd’hui, Delphine Dolynny, coach en nutrition à Barcelone.

Pommes de terre, croquettes, calamars à la romaine… Les tapas sont loin d’être légères !

Et pourtant, avec 16 %, le taux d’obésité en Espagne est juste en dessous de la moyenne européenne (16,5 % selon Eurostat 2019) – tandis qu’en Allemagne et en Pologne, il est de 19 %, et dans douze pays européens, il dépasse 19 %. Alors, comment font les Espagnols ?

La partie cachée de l’iceberg est le fameux régime méditerranéen ! Car même si les Espagnols adorent « enregistrer » entre amis ou en famille, le reste du temps, la plupart des gens suivent encore le fameux régime méditerranéen. Ce régime a la particularité de donner une place prépondérante aux fruits et légumes, aux légumineuses (pois chiches, lentilles, haricots secs…), aux poissons, aux oléagineux (amandes, noisettes…) et à l’huile d’olive. Avec un peu de viande, des œufs, des produits laitiers et des céréales complètes.

Il contient donc plus d’aliments d’origine végétale que d’origine animale et contient majoritairement des produits bruts et très peu de produits transformés, ce qui lui confère une qualité nutritionnelle indéniable.

C’est pourquoi il est considéré comme le meilleur « régime » au monde et comme un modèle nutritionnel à suivre. En arrivant à Barcelone, j’ai eu la surprise de découvrir des magasins spécialisés dans tous types de légumineuses, crues ou cuites… et de voir une file d’attente interminable devant leurs étals.

Néanmoins, je dois admettre que l’âge moyen n’était pas jeune… Car le régime méditerranéen est malheureusement de moins en moins populaire auprès des jeunes, dont l’alimentation tend à s’américaniser. L’alerte à ce sujet a également été lancée en mars dernier par le Congrès international sur la diète méditerranéenne.
Pourtant, les bienfaits de ce régime sur la santé sont indéniables.

Selon l’OMS (Organisation Mondiale de la Santé), le régime méditerranéen est corrélé à une réduction de la mortalité et de la morbidité (apparition de maladies), quelle qu’en soit la cause, et est associé à de nombreux bénéfices pour la santé, notamment une réduction du risque cognitif de cancer et de maladies cardiovasculaires, ainsi que le syndrome métabolique d’obésité et le diabète de type 2 (Organisation mondiale de la santé – OMS, 2018). C’est également efficace si vous souhaitez contrôler votre poids. Les légumineuses par exemple sont un excellent allié « minceur » car elles sont riches en protéines, contiennent très peu de matières grasses (contrairement aux protéines animales) et sont riches en fibres qui apportent la satiété.

Pour éviter que ce régime soit négligé, je pense donc qu’il est important de prendre en compte les nouvelles habitudes alimentaires, comme le snacking et l’internationalisation de la cuisine, tout en réfléchissant à de nouvelles façons d’intégrer les principaux aliments du régime méditerranéen dans notre quotidien. l’intégration est vivante.

Avec du houmous accompagné de bâtonnets de légumes crus, vous pouvez manger par exemple des légumineuses (pois chiches), des graines oléagineuses (crème de sésame), de l’huile d’olive et des légumes. Quatre aliments clés du régime méditerranéen.

C’est un « tapear » sain et délicieux !

medimax

By medimax

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *