La salle où les enfants sont anesthésiés avant chaque IRM a été repensée. L’environnement est désormais plus ludique et accueillant qu’avant, pour réduire le stress des jeunes patients et de leurs parents.

C’est avec un panorama composé de tortues, de raies et de poissons que les petits calédoniens vont désormais s’endormir avant chaque IRM. Dans le service de radiologie du Médipôle, cet espace auparavant austère a été entièrement transformé pour s’adapter aux patients les plus jeunes.

Nous l’avons d’abord agrandi, il est maintenant beaucoup plus grand et plus fonctionnel. Nous avons ensuite apporté un décor, une invitation à émerveiller le milieu marin, avec les différents animaux qui y habitent.“, explique Alexandra Tusoli, infirmière anesthésiste au CHT.

A l’origine de ce projet lancé il y a deux ans, les équipes du Médipôle et de deux associations, “Les Mamans Roses” et “Les p’tits doudous du caillou”. L’idée est née d’un constat clair : les enfants étaient trop anxieux lors de l’anesthésie, un geste indispensable pour les faire taire lors de l’IRM.

C’est le moment où les enfants sont séparés de leurs parents. C’est l’un des points forts de l’anxiété préopératoire“, précise Yoann Rossignol, anesthésiste-réanimateur au Médipole. “Jusqu’à présent, nous avons utilisé des moyens pharmacologiques pour y remédier. On essaie de trouver des alternatives et en créant ce décor on se retrouve dans une ambiance beaucoup plus ludique et familière.“, il continue.

L’espace n’a été officiellement inauguré que jeudi, mais le réaménagement a été achevé il y a deux mois. Depuis la rénovation de la salle, le personnel a déjà constaté des améliorations pour les enfants.

C’est clairement un atout, nous constatons des résultats très positifs. Les enfants sont moins stressés, se sentent mieux dans leur peau et ont une meilleure observance du traitement […] Moins ils ont peur, moins ils passeront de temps à l’IRM et plus nous pourrons proposer cela à d’autres enfants.“, souligne Olivier Legeas, chef du service Imagerie au CHT.

Un défi de taille, puisque 200 à 250 enfants transitent chaque année par cette salle de préparation aux IRM.



medimax

By medimax

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *