– Publicité –

Le Centre anticancéreux d’Ouzera (Médéa) sera achevé à la fin de cette année, a annoncé samedi le ministre de la Santé, Abdelhak Saihi, précisant que cette infrastructure sanitaire spécialisée aura une vocation régionale.

« La prise en charge des patients atteints de cancer de la wilaya de Médéa et des autres wilayas du pays sera encore améliorée grâce à la réception, fin décembre 2024, du centre de lutte contre le cancer (CAC) d’Ouzera, qui avance à un rythme soutenu. cadence de travail estimée à plus de 80%», a déclaré le ministre, en marge d’une visite d’inspection du projet en question.

La foire des diplômes

M. Saihi a confirmé que le CAC d’Ouzera aura une vocation régionale et contribuera à désengorger les structures spécialisées pour la prise en charge des cancéreux du centre du pays (Alger et Blida) et, une fois opérationnel, accueillera des patients de différentes régions. du pays.

Outre le traitement des patients adultes atteints de cancer, le futur CAC d’Ouzera sera également spécialisé dans le traitement de certains types de tumeurs cancéreuses qui touchent les enfants, comme c’est le cas actuellement pour le Centre anti-cancer de Bab-El-Oued (Alger). ), a déclaré le ministre de la Santé.

Notant l’amélioration des soins de santé, il a ajouté que « le programme de promotion de la santé publique lancé depuis plusieurs années a permis la création de nombreux centres médicaux, comme ceux d’Adrar, Tindouf, Tamenrasset, Bejaia et Tlemcen créés pour être prochainement renforcés par la Médéa. centre médical, qui a bénéficié d’une série d’institutions de santé qui peuvent contribuer à une meilleure prise en charge des patients », a-t-il déclaré.

D’une capacité de 120 lits, le CAC d’Ouzera abritera également des services de chirurgie et de cardiologie et un autre d’urgence médicale, dans le but d’en faire un centre médical pouvant offrir une large gamme de soins médicaux aux habitants de la wilaya et autres. régions du pays.

M. Saihi, lors de son déplacement à Médéa, s’est rendu au poser la première pierre du projet de construction d’un complexe « mère et enfant » au chef-lieu de la wilaya sur une superficie de quatre hectares. La future installation aura une capacité de 120 lits, selon les explications de l’agence de conception responsable de ce projet.

Cette infrastructure de santé est constituée de blocs opératoires, d’unités de soins intensifs, de salles d’accouchement, d’une garderie, de laboratoires d’analyses médicales, d’une pharmacie et de salles d’imagerie médicale.

D’autres blocs sont également prévus au sein de ce complexe, réservés à la gynécologie, à l’obstétrique, à la néonatalogie, à la chirurgie pédiatrique et aux urgences médicales, dont le délai d’exécution a été fixé à 26 mois.

APS

medimax

By medimax

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *