On estime qu’un adulte sur cinq en France souffre de constipation chronique. Ballonnements, inconfort digestif, sensation de lourdeur et de constipation, difficultés à aller à la selle… Les symptômes sont douloureux au quotidien et les « médicaments miracles » comme les laxatifs et les lavements sont finalement inefficaces à long terme. Pire encore, ils aggravent souvent le problème !

Alors, comment mettre fin à la constipation une fois pour toutes ? Le naturopathe Archi Garcin partage dans une vidéo les 3 erreurs les plus importantes à éviter si vous souffrez de constipation et les clés naturelles pour retrouver des voyages normaux et réguliers, sans effets secondaires. Nous vous dirons tout !

Erreur n°1 : ignorer le problème et le laisser se produire

La première chose à ne pas faire, selon Archi : négliger la constipation en se disant qu’elle est normale ou qu’elle va disparaître d’elle-même. “La constipation est un déséquilibre qui signale que quelque chose ne va pas dans votre corps, vous ne devriez donc pas le laisser pénétrer comme si c’était inévitable”, souligne-t-elle.

Vidéo du jour

La constipation chronique n’est en effet pas anodine pour la santé : à long terme, l’accumulation de déchets et de toxines irrite la muqueuse intestinale et peut entraîner des pathologies plus graves comme les hémorroïdes, les fissures anales ou encore certains types de cancer. La constipation est également très inconfortable au quotidien et altère la qualité de vie.

“N’oublions pas qu’en Islam, on dit qu’il existe un remède à chaque maladie”, ajoute-t-elle. « Nous ne devrions jamais accepter le déséquilibre de la santé comme la norme et toujours chercher à restaurer le bon fonctionnement naturel du corps. » Le premier réflexe est donc d’aborder le problème sans tarder !

Erreur n°2 : surutilisation des lavements et des colons

C’est une pratique courante chez les personnes souffrant de constipation, encouragée par certains thérapeutes peu scrupuleux : lavements et irrigations du côlon, également appelés « hydrothérapie du côlon » ou « nettoyage du côlon ». Le principe est d’injecter de grandes quantités d’eau dans le rectum pour bien « rincer » les intestins. Archi met en garde contre cette pratique :

« Cette méthode est très agressive et irritante pour la muqueuse intestinale, qui est fragile. De plus, le côlon devient « paresseux » et « accro » à ces lavages : plus on en fait, plus il devient incapable de fonctionner normalement tout seul. fonction et attendez « nous viendrons le vider pour vous ! »

Seuls les cas de constipation aiguë très sévère peuvent éventuellement justifier un recours très occasionnel à des lavements sous contrôle médical. « Mais cela ne doit en aucun cas devenir une habitude normale, au risque de causer plus de tort que de bénéfice », prévient notre expert.

Erreur n°3 : prendre à plusieurs reprises des laxatifs irritants

Autre réflexe à éliminer : prendre des laxatifs dès qu’on ne peut plus aller à la selle. « Nous pensons faire la bonne chose en utilisant des laxatifs en vente libre, des tisanes ou des huiles « claires » comme le séné, le nerprun ou l’huile de ricin, explique Archi. Mais en réalité, c’est comme mettre du séné. un bandage sur une roue de vélo crevée !

Pour quoi? Parce que ces laxatifs stimulants agissent comme des « purges » agressives qui forcent les intestins à se vider brusquement, sans résoudre la cause sous-jacente de la constipation. A long terme, ils fragilisent les parois intestinales et provoquent un cercle vicieux de dépendance :

“Les muqueuses intestinales deviennent irritées et paresseuses, elles ne jouent plus leur rôle et on devient dépendant de ces laxatifs pour pouvoir aller à la selle à long terme, le problème ne fait qu’empirer au lieu de se résoudre.”

La méthode en 3 étapes pour soulager naturellement la constipation

Pour se débarrasser de la constipation, il faut agir en profondeur sur le terrain, et ne pas se contenter d’appliquer un pansement superficiel. Archi recommande une méthode simple en trois parties pour réguler le débit de manière douce et durable :

  1. Rescellez votre microbiote intestinal avec des probiotiques naturels, en mangeant des aliments fermentés ou en prenant des compléments nutritionnels. « Le plus souvent, la constipation chronique reflète un déséquilibre du microbiote, c’est-à-dire de l’écosystème des ‘bonnes’ bactéries de nos intestins », explique-t-elle.
  2. Corrigez votre alimentation en identifiant les aliments qui provoquent la constipation (produits laitiers, blé, etc.) et en mangeant davantage de fibres (fruits, légumes, grains entiers). « Bien mâcher, manger lentement et boire 1,5 litre d’eau par jour sont aussi des réflexes que l’on peut utiliser lorsqu’on est constipé pour réhydrater tout le système digestif. »
  3. Utilisez des plantes médicinales adaptées aux tisanes ou aux gélules. Il existe deux familles très efficaces : – Les plantes visqueuses riches en fibres (lin, psyllium, racine de guimauve…) qui retiennent l’eau dans l’intestin. – Des plantes « amères » (pissenlit, artichaut, romarin…) qui soutiennent la fonction biliaire du foie, indispensable au bon transit.

“L’idéal est d’être accompagné par un thérapeute, naturopathe ou herboriste, qui pourra vous conseiller sur les plantes les plus adaptées à votre cas, en fonction de votre ‘terrain’ général”, explique Archi. Elle ajoute en souriant : « Et surtout, il faut composer avec les aliments amers que l’on évite souvent. Les saveurs amères sont de précieux alliés santé qu’il convient de réintégrer dans notre alimentation !

Nos réponses à vos questions sur la constipation

Qu’est-ce que la constipation chronique exactement ?

La constipation chronique survient si vous allez à la selle moins de 3 fois par semaine pendant au moins 3 mois. Les selles sont généralement dures, sèches et difficiles à évacuer. Les symptômes persistent dans le temps et ne sont pas soulagés efficacement par les traitements traditionnels.

Peut-on traiter la constipation uniquement par l’alimentation ?

Dans certains cas, un simple changement d’alimentation peut suffire à retrouver un transit normal. Il faut avant tout privilégier les aliments riches en fibres (fruits, légumes, céréales), boire beaucoup d’eau et limiter les aliments « rassasiants » (produits laitiers, plats industriels trop gras, alcool…). Mais la constipation chronique nécessite souvent d’autres mesures.

Les gélules de probiotiques sont-elles vraiment efficaces pour le transit ?

La prise de probiotiques est souvent bénéfique en cas de constipation car l’équilibre du microbiote intestinal est presque toujours mis en cause. Il vaut mieux choisir des probiotiques naturels dans l’alimentation (yaourt, choucroute, kéfir…) ou des compléments de qualité recommandés par un spécialiste. Les gélules en grande surface sont souvent à faibles doses et contiennent des variétés peu actives.

Que pensons-nous de la « gymnastique intestinale » parfois recommandée ?

Certains exercices de respiration profonde, un massage abdominal dans le sens des aiguilles d’une montre ou certaines postures de yoga (torsions) peuvent aider à relancer un transit lent. Mais ils ne suffisent pas à eux seuls à résoudre la constipation chronique. Ce sont des outils supplémentaires qui peuvent être utilisés occasionnellement.

En résumé, la constipation chronique ne doit jamais être prise à la légère car elle a un impact majeur sur la qualité de vie et peut avoir des conséquences néfastes à long terme. Les lavements, laxatifs irritants et autres solutions « brutales » sont à éviter, au profit d’une approche globale plus douce et naturelle (alimentation, probiotiques, plantes…), idéalement guidée par un thérapeute. Avec de la patience et de la régularité, il est tout à fait possible de retrouver un transit efficace, naturel et un bien-être intestinal durable !

medimax

By medimax

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *