Dans le cadre de la campagne de vaccination contre les infections à papillomavirus humain, le Professeur Eustase Janky et le Dr Anne-Claire Aurore ont animé une matinée de sensibilisation et d’information à destination des parents et des élèves de 5ème aux Abymes.

Même si la maladie progresse, les taux de vaccination en Guadeloupe restent faibles. D’où cette matinée de sensibilisation, organisée par le Service Régional de Santé dans la salle Joseph Théodore Faustin, à Boisripeaux, aux Abymes, le samedi 27 avril. Une autre méthode a été proposée aux parents et aux élèves de 5e année pour faire la lumière sur cette vaccination : une rencontre en personne avec des professionnels de la santé.

Par exemple, le professeur Eustase Janky, professeur de médecine en obstétrique et gynécologie et responsable du centre parent-enfant au CHU de Pointe-à-Pitre, et la Dre Anne-Claire Aurore, pathologiste au CHU, ont répondu aux questions de l’hôpital universitaire a expliqué, informé et répondu. parents présents à cette première séance.

Dans le but clair de démêler les cancers associés aux infections à papillomavirus.

Les papillomavirus humains, également appelés HPV, sont des virus très contagieux : 80 % des femmes et des hommes y sont exposés au cours de leur vie. Ils représentent la cause la plus fréquente des infections sexuellement transmissibles (MST). En France, 6 000 cas sont enregistrés chaque année.

Une campagne nationale de vaccination a été lancée en septembre dernier et proposée à tous les élèves de 5e.

©Guadeloupe

Selon les données de Santé Publique France, en Guadeloupe, 31,5% des jeunes filles et 6,8% des garçons âgés de 15 ans ont débuté leur schéma vaccinal contre les papillomavirus.

En Martinique ces chiffres sont de 21,9% pour les filles et de 6,3% pour les garçons de 15 ans.

De vaccinatiedekking tegen HPV is in 2023 licht gestegen, met een stijging van 5 punten onder jonge meisjes op Guadeloupe en 4,3 punten op Martinique, en een dekking die onder jongens ruimschoots is verdubbeld vergeleken met 2022, hoewel deze nog steeds onder de 7% gésir.

En Guadeloupe, entre le début et la fin de la première phase de la campagne, une augmentation des taux de vaccination de 8 points chez les filles et de 5 points chez les garçons a été observée, sans préciser à ce stade les gains directement imputables à cette campagne. à l’ARS.

L’efficacité de la vaccination contre le VPH est observée dans les pays où la couverture vaccinale est élevée.

Deux autres réunions sont prévues :

  • Le 18 mai au Centre culturel Gérard Lockel, à Belcourt à Baie-Mahault
  • Le 25 mai à l’École Aristide Girard, à Sergent au Moule



medimax

By medimax

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *