Malgré une forte consommation de riz, les Japonais restent minces et en bonne santé. Comment est-ce possible ? Un expatrié américain ayant vécu un an dans une ferme japonaise partage ses observations sur les habitudes alimentaires et le mode de vie qui permettent aux Japonais de maintenir un poids santé, bien loin de l’obésité qui touche un tiers des Américains.

Un bol de riz, une portion contrôlée d’environ 200 calories

Avec sa famille d’accueil, notre expatrié mangeait du riz trois fois par jour, mais toujours en quantité raisonnable. « Un bol de riz japonais est petit, il contient environ 140 grammes de riz, soit environ 200 calories », explique-t-il. Même les collations à base de riz, comme les onigiri (boulettes de riz farcies), ne contiennent pas plus de 175 calories chacune.

Vidéo du jour

Miso, bouillon clair : ces soupes brûle-graisses consommées à chaque repas

« La plupart du temps, nous mangions de la soupe miso ou du bouillon clair pendant deux repas sur trois », explique l’expatrié. Des recherches ont montré que consommer une soupe comme le miso au début d’un repas réduit l’apport calorique total de 20 %. “Cette habitude à elle seule signifie que vous avez tendance à manger 20 pour cent de calories en moins pour deux repas sur trois, sept jours par semaine. Cela s’additionne vraiment.”

Pas de snacks, pas de malbouffe : la clé d’une alimentation équilibrée

Durant son séjour, notre Américain n’a jamais vu personne grignoter entre les repas. “Il n’y avait presque pas de malbouffe. Il était tabou de manger en marchant ou en public.” Aux États-Unis, en revanche, 20 % du budget alimentaire des ménages est consacré à la « malbouffe ». Les boissons gazeuses, quasi absentes au Japon, représentent à elles seules 7 à 9 % du budget alimentaire américain !

Marcher, s’asseoir par terre : ces habitudes qui augmentent la consommation calorique

“Nous avons marché beaucoup plus que beaucoup d’Américains. C’est un facteur énorme”, a déclaré l’expatrié. Là où il habitait, tout le monde se déplaçait à pied ou à vélo. Même s’asseoir sur un tatami demande plus de muscles que dans un fauteuil. « Dans la maison traditionnelle où je vivais, il n’y avait ni chaises ni canapés sur lesquels s’appuyer. »

Gaspillage, gourmandise : des concepts culturellement désapprouvés

Au Japon, on apprend dès le plus jeune âge à être reconnaissant envers la nourriture et à ne pas la gaspiller. “On ne laisse jamais un grain de riz dans le bol, on n’en gaspille pas une miette.” Demander un deuxième bol et ne pas le finir serait très mal vu. “La gourmandise n’est pas vraiment un péché, c’est juste quelque chose qui ne peut pas se faire”, résume l’Américain.

Résultat : malgré l’occidentalisation de leur alimentation, les Japonais restent les plus minces des pays développés. Seulement 3,6 % d’entre eux sont obèses (IMC > 30), contre 32 % des Américains. Le riz n’est donc clairement pas responsable de l’obésité !


medimax

By medimax

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *