Selon une nouvelle étude Menée par des chercheurs de l’UCL, l’étude du tabagisme affecte la rapidité avec laquelle notre agilité intellectuelle diminue avec l’âge.

Tabagisme et déclin cognitif : 10 ans de recherche

L’étude, publiée dans Nature Communications, a analysé les données de 32 000 adultes âgés de 50 ans ou plus provenant de 14 pays européens. Ils ont tous répondu régulièrement à des questionnaires pendant 10 ans.

Leur fonction cognitive a été évaluée via des tests de mémoire et de verbalisation. Chez tous les participants, plusieurs facteurs de risque pouvant être associés au déclin cognitif ont été étudiés : le tabagisme, l’activité physique, la vie sociale et la consommation d’alcool.

Les scientifiques ont alors découvert que le déclin cognitif était plus rapide chez les personnes qui fumaient régulièrement du tabac. Concrètement, les capacités cognitives des fumeurs ont diminué jusqu’à 85 % de plus que celles des non-fumeurs en dix ans.

Le tabagisme pourrait être un facteur particulièrement important dans le vieillissement cognitif. »

Dr. Mikaela Bloomberg a déclaré : « Notre étude suggère que le tabagisme pourrait être un facteur particulièrement important dans le vieillissement cognitif. En d’autres termes, parmi toutes les habitudes de vie saines que nous avons examinées, ne pas fumer pourrait être l’un des principaux facteurs de maintien de la fonction cognitive.

Elle ajoute: « Des données antérieures suggèrent que les personnes ayant un mode de vie plus sain ont un déclin cognitif plus lent. »

Elle continue : “Pour les personnes qui ne parviennent pas à arrêter de fumer, nos résultats suggèrent que l’adoption d’autres comportements sains, comme l’exercice régulier, une consommation modérée d’alcool et le maintien d’une vie sociale, peuvent aider à compenser les effets cognitifs négatifs associés au tabagisme.”

Pour parvenir à toutes ces conclusions, son équipe a utilisé les données de l’étude ELSA et de l’enquête SHARE.

Déclin cognitif : le tabac provoque de nombreux autres problèmes de santé

Outre le déclin cognitif, le tabac provoque des cancers du poumon, des BPCO et des pathologies cardiovasculaires (accident vasculaire cérébral, crise cardiaque…).

« Il est important de rappeler les autres conséquences sur la santé plus spécifiquement associées au tabagisme chez les femmes, comme les risques de cancer du sein, de cancer du col de l’utérus, de perturbation du cycle menstruel, de diminution de la fertilité et d’ostéoporose. »CT-Alliance contre le Tabac, le Comité National contre le Tabac (CNCT) et Action sur le Tabac et la Santé (ASH) l’ont récemment indiqué dans un rapport.

En France, la prévalence départementale du tabagisme quotidien varie entre 12,6 % de la population et 41,4 %.

medimax

By medimax

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *