le nécessaire
Dans son dernier ouvrage, le psychanalyste-écrivain revient sur les trois rêves de Descartes, qui fondent sa philosophie.

Gérard Pirlot, psychiatre, psychanalyste, professeur de psychopathologie, auteur, organise une conférence à l’occasion de la parution de son ouvrage “Je rêve donc je suis, les trois rêves de Descartes” le mercredi 14 février à 20h30 au Halle aux céréales. Dans la nuit du 10 au 11 novembre 1619, militaire sous la bannière du duc de Bavière, le jeune René Descartes, vingt-trois ans, profite d’une trêve en s’enfermant dans un « poêle ». Il fait alors trois rêves qui, dit-il, l’ont marqué durablement et ont confirmé sa vocation de philosophe. Cette expérience irrationnelle, décisive pour ce penseur de la raison, continue de donner lieu à de nombreuses interprétations, dont celle de Freud. Gérard Pirlot, en psychanalyste, reprend le dossier de ces fameux rêves. Il souligne avec force les liens entre ces messages de la nuit, la biographie du grand homme et certaines figures de son œuvre, comme le « génie maléfique » ou le « Dieu trompeur ». Il tente principalement de montrer comment l’impression d’une réalité vacillante, due en partie à sa situation d’enfant sans mère, a inspiré sa recherche d’une science universelle. Ainsi, selon l’auteur, derrière la célèbre formule qui sert de base à l’esprit cartésien rigoureux – « Je pense, donc je suis » – se cache une autre vérité, plus intuitive, plus intime et mystérieuse : « Je rêve, donc je suis. ” Gérard Pirlot est psychanalyste, psychiatre et pédopsychiatre. Et professeur de psychopathologie psychanalytique. Il a étudié la médecine puis la psychiatrie à Lille. Après le concours, il débute sa carrière comme “médecin hospitalier” à l’hôpital de Lavaur dans le Tarn. Il est l’auteur de plusieurs ouvrages liés aux problèmes de l’enfance.

medimax

By medimax

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *