Le ministère de la Santé lance une campagne de distribution de traitements contre l’éléphantiasis à Huahine du 18 au 28 mars. Il aura lieu du 24 au 29 avril à Rikitea. Ces deux îles constituent les deux zones de circulation active de la filariose, selon les dernières recherches.

Non, la filariose n’a pas complètement disparu du phenua. Le ministère de la Santé organise depuis des années des campagnes régulières pour distribuer des traitements contre les parasites filamenteux responsables de la maladie, plus connue sous le nom d’éléphantiasis. Cette maladie tropicale, transmise à l’homme par les moustiques, est souvent asymptomatique les premières années, mais affecte progressivement le fonctionnement du système lymphatique. Ainsi, il en résulte une augmentation anormale du volume de certaines parties du corps. « conduisent à la douleur, à un handicap grave et à la stigmatisation sociale », expliquent les agents de santé. Depuis 2015, des études de surveillance auprès de la population et des élèves de CP et CE1 concluent que l’infection s’éradique typiquement avec le fenua.

Les Îles sous le Vent et les Marquises du Sud sous surveillance

A Tahiti, Moorea-Maiao, les Marquises du Nord, les îles Australiennes et les Tuamotu, “Il n’y a pas de circulation”et la surveillance est donc interrompue conformément aux recommandations de l’OMS. Même observation sur la plupart des Îles sous le Vent et aux Marquises du Sud, bien que toujours sous surveillance. En revanche, la filariose est toujours active à Huahine et dans l’archipel des Gambier. Pour ces deux « zones de circulation active de la filariose », le ministère de la Santé lance donc une campagne de distribution massive de traitements pour détruire les larves ou microfilaires présentes dans le corps humain. Des agents de la Direction de la Santé se rendront à Huahine du 18 au 28 mars et à Rikitea du 24 au 29 avril pour rencontrer la population et effectuer des traitements à domicile mais aussi dans les écoles.

medimax

By medimax

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *