L’expérience sexuelle solitaire s’est transformée en cauchemar. Un homme de 73 ans a été contraint de frapper plusieurs fois la table de billard après que trois piles bouton de 1 cm de large aient été insérées dans son urètre. Selon les informations rapportées par le E-mail quotidien, le septuagénaire a attendu 24 heures avant de consulter un médecin. Pendant son séjour, il a admis qu’il avait utilisé les piles pour « son propre plaisir » et qu’il n’avait jamais eu de problèmes pour retirer ce type d’objets dans le passé.

En particulier, les piles bouton libèrent un liquide corrosif si elles pénètrent dans le corps, ce qui peut brûler les tissus et les vaisseaux sanguins en quelques heures, provoquant de graves dommages internes et des saignements pouvant être mortels. Aux urgences, l’homme a décrit avoir ressenti une douleur intense et a également déclaré qu’il avait l’impression de ne pas pouvoir vider sa vessie correctement.

Dans un premier temps, les médecins ont tenté de les retirer avec une pince à épiler, mais le patient y était visiblement parvenu. « a eu du mal à tolérer la procédure et elle a été abandonnée ». L’homme a donc subi une intervention chirurgicale où les médecins ont finalement pu retirer les piles avec une pince à épiler.

VIDÉO- Dr. Christian Recchia : « Ce sont les 5 signaux avec lesquels je peux déterminer si un patient est en bonne santé »

Trois pouces de tissus morts

Après cette opération, l’homme a été contraint de prendre une batterie d’antibiotiques. Mais cela n’a pas suffi à sauver la situation. Dix jours plus tard, il est retourné à l’hôpital en se plaignant d’un pénis enflé et d’un écoulement urétral. Le patient a donc dû subir une nouvelle opération, au cours de laquelle les médecins ont découvert que son urètre était coloré en noir. Il souffrait en réalité d’une nécrose pénienne. Les médecins ont donc dû retirer le morceau de tissu mort de huit centimètres qu’ils venaient d’observer.

LIRE AUSSI >> Un homme de 30 ans avait du déodorant dans le rectum

Finalement, le septuagénaire s’est bien remis de cet accident. En revanche, il lui était déconseillé de procéder à une reconstruction complète du pénis, qui, selon les médecins, prendrait énormément de temps, “étant donné la complexité de sa blessure”. Dans le magazine Rapports de cas urologiquesils ont également voulu rappeler que l’insertion d’une pile est « très nocive » et nécessite une « urgence clinique » compte tenu du risque de pénétration de l’acide de la pile dans l’urètre.

VIDÉO – Un prisonnier thaïlandais s’évade de l’hôpital pendant un traitement au pénis

medimax

By medimax

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *