Boîtes de préservatifs (photo d’illustration).
MARTIN BUREAU / AFP

En 2022, les cas de gonorrhée ont augmenté de 48 %, avec 70 881 cas dans l’Union européenne, la syphilis de 34 % (35 391 cas) et la chlamydia de 16 % (216 508 cas).

Une vague “concernant” D’les infections sexuellement transmissibles (IST) a été observée en Europe, a averti jeudi le Centre européen de prévention et de contrôle des maladies (ECDC), appelant à davantage de travail de prévention.

Selon le rapport annuel de l’Agence. «Cette augmentation est aussi surprenante qu’inquiétante»a déclaré Andrea Ammon, directrice de l’ECDC, lors d’une conférence de presse.

« Même si ces chiffres sont importants, ils ne représentent probablement que la pointe de l’iceberg. » pourrait être sous-estimée, a-t-elle ajouté, expliquant que cela était dû aux différences dans les pratiques de dépistage, mais aussi dans l’accès aux soins de santé sexuelle dans les 27 pays couverts par l’agence.

« Besoin urgent de sensibilisation »

Les résultats montrent que c’est le cas « un besoin urgent de sensibiliser davantage à la transmission des MST et un besoin d’améliorer la prévention, l’accès au dépistage et aux traitements efficaces pour relever ce défi de santé publique »a souligné l’ECDC dans un communiqué. « Nous devons donner la priorité à l’éducation sexuelle, élargir l’accès aux services de dépistage et de traitement et lutter contre la stigmatisation associée aux MST »Mme Ammon a expliqué dans le communiqué.

De plus, l’utilisation du préservatif est systématique lors des rapports sexuels. « un dialogue ouvert » Les informations sur les MST doivent être encouragées car elles contribuent à réduire la transmission des infections.

medimax

By medimax

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *