Les loups vivant dans la ville abandonnée de Tchernobyl et exposés aux radiations depuis la catastrophe nucléaire ont développé une résistance au cancer, selon une étude.

Sur le site de l’ancienne centrale nucléaire, la faune et la flore ont repris leurs droits. Malgré des années et des générations d’exposition aux radiations, les loups de Tchernobyl ont survécu, a rapporté Sky News.

Une équipe de chercheurs, dont Cara Love, biologiste évolutionniste et écotoxicologue à l’Université de Princeton, a étudié ces loups en les utilisant pour la première fois en 2014 avec un collier radio pour enregistrer leurs mouvements et estimer le niveau d’exposition aux radiations.

L’équipe a également prélevé des échantillons de sang pour comprendre comment leur corps réagissait à ces radiations cancérigènes.

Les scientifiques ont réalisé que ces animaux étaient exposés à plus de 11,28 millirems de radiations chaque jour de leur vie, soit plus de six fois la limite de sécurité fixée pour les humains.

Mmoi Love a finalement découvert que les loups avaient un système immunitaire altéré similaire à celui des patients cancéreux subissant une radiothérapie, mais aussi qu’une partie de leur information génétique semblait résistante à un risque accru de cancer.

En 1986, un réacteur de la centrale nucléaire de Tchernobyl en Ukraine a explosé, provoquant des radiations mortelles susceptibles de provoquer des cancers et le déplacement forcé de plus de 100 000 personnes.

medimax

By medimax

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *