Si vous êtes avocat spécialisé en dommages corporels, vous connaissez probablement les « conditions préexistantes ». Ce terme entre parfois en jeu dans les procès. Les conditions préexistantes désignent les conditions physiques qu’une personne avait avant un accident.

Cela devient parfois important puisque les clients perçoivent une indemnisation si un accident de voiture aggrave une blessure. Le fait qu’un client ait subi une blessure avant le naufrage ou seulement après cela devient évident et peut avoir une incidence sur un règlement ou sur le montant d’un jugement.

Si vous n’êtes pas avocat, vous savez peut-être peu de choses sur le fonctionnement des conditions préexistantes et des accidents de voiture. Nous allons y revenir en détail maintenant.

L’État dans lequel l’accident a eu lieu

Tout d’abord, il est essentiel que vous compreniez que différents États ont mis en place différentes politiques en matière d’accidents de voiture. Par exemple, certains États ont un statut sans faute, ce qui signifie que peu importe qui a causé un accident, du moins pas du point de vue de l’indemnisation financière.

D’autres États ont un statut de faute, ce qui signifie que la personne qui a causé l’accident devient vitale. La partie fautive doit payer les frais médicaux de l’autre personne, au moins ceux que son assurance ne couvrait pas déjà.

L’état dans lequel l’accident s’est produit compte également pour les conditions préexistantes. Différents États ont des points de vue différents à ce sujet. Si une voiture heurte votre véhicule et aggrave une condition préexistante, vous devez déterminer ce que votre état dit de ces situations. Si vous engagez un avocat, il peut également vous aider dans ce domaine puisqu’il a probablement déjà eu des cas similaires auparavant.

Compagnies d’assurance et conditions préexistantes

Imaginons un instant un scénario. Vous conduisez et quelqu’un heurte votre voiture de nulle part. Vous êtes sûr qu’ils ont causé l’accident.

Vous vous sentez bien immédiatement après, mais au bout de quelques minutes, vous commencez à ressentir de graves maux de dos. Vous souffrez d’un problème de dos préexistant pour lequel vous avez demandé un traitement à plusieurs reprises au fil des ans. Cependant, vous n’avez jamais ressenti un mal de dos aussi grave auparavant et vous concluez logiquement que l’accident de voiture a exacerbé votre état actuel.

Dans cette situation, vous pouvez déposer une réclamation auprès de l’assurance de l’autre conducteur, pensant que c’est lui qui devrait payer vos frais médicaux. Vous êtes responsable, il est donc logique que l’assurance de l’autre conducteur couvre ces frais. Cependant, lorsque la compagnie d’assurance de l’autre conducteur enquête sur l’accident et sur votre réclamation pour blessures, elle apprend que vous souffrez d’un problème de dos préexistant.

Il est tout à fait possible que la compagnie d’assurance dise que vous auriez échappé à l’amende pour accident sans votre maladie préexistante. Ils pourraient dire qu’ils ne paieront rien à cause de cela, ou ils peuvent vous proposer un montant bas qu’ils pensent que vous accepterez juste pour faire disparaître l’affaire.

Pourquoi les compagnies d’assurance agissent-elles de cette façon ?

Cela pourrait vous déstabiliser lorsqu’une compagnie d’assurance agit de cette façon, et vous vous demanderez peut-être pourquoi elle le fait. C’est parce que les compagnies d’assurance sont des entités à but lucratif.

Cela signifie qu’ils préfèrent conserver autant d’argent que possible chaque année. Cela se traduit par des primes plus importantes pour leurs dirigeants, en particulier ceux qui sont haut placés au sommet de la chaîne alimentaire.

Chaque fois qu’une compagnie d’assurance peut refuser une réclamation, que ce soit pour une raison légitime ou frivole, elle le fera probablement. C’est exaspérant, mais vous pouvez vous y attendre.

Dans le scénario que nous avons décrit, où l’accident de voiture aggrave votre blessure au dos et l’aggrave, vous aurez probablement besoin d’un avocat qui pourra vous représenter. Sans cela, il est peu probable que vous receviez de l’argent de la compagnie d’assurance, ou vous pourriez recevoir un petit montant qui ne couvrira pas toutes vos factures médicales.

Où en est la loi?

La loi dans ces cas stipule que si un accident de voiture a aggravé une condition préexistante, la compagnie d’assurance doit payer vos frais médicaux. Mais ce n’est pas parce que la loi n’est pas floue que la compagnie d’assurance ne tentera pas de brouiller les pistes.

N’oubliez pas que vous ne recherchez pas le conducteur fautif dans ces cas-là. Vous vous en prenez à leur compagnie d’assurance. Ces entités grandes et bien financées disposent de nombreuses ressources. Ils auront probablement leurs propres avocats et auront probablement de l’expérience dans les débats devant les tribunaux sur des conditions préexistantes.

Les avocats de la compagnie d’assurance pourraient dire que votre état de santé préexistant ne s’est pas aggravé après l’accident. Ils peuvent également présenter des médecins et les faire comparaître à la barre des témoins. Ils pourraient essayer d’utiliser votre dossier médical contre vous s’ils estiment pouvoir le faire en toute sécurité.

Les médecins auxquels ils font appel ne sont ni indépendants ni impartiaux. Ce sont des médecins de compagnies d’assurance. Ils sont sans scrupules et peuvent dire que votre état préexistant rend impossible la détermination de dommages supplémentaires. Il est parfois difficile de convaincre un jury du contraire.

Pouvez-vous obtenir l’argent que vous méritez ?

Parfois, vous n’obtiendrez pas tout l’argent que vous estimez mériter parce qu’une maladie préexistante rend difficile la détermination de la gravité d’une nouvelle blessure. Vous devez prouver de manière concluante que votre état s’est aggravé. Si vous avez des radiographies, une IRM ou autre chose établissant cela, vous devriez obtenir un jugement en votre faveur. Si vous avez votre parole et rien d’autre, cela pourrait convaincre un jury, ou non.

Ce n’est pas la meilleure nouvelle, mais lorsque ces situations surviennent, vous pouvez généralement vous attendre à au moins une offre de règlement. La compagnie d’assurance peut proposer un montant qui ne correspond pas tout à fait à ce que vous souhaitiez, mais au moins vous pouvez obtenir quelque chose.

Vous pouvez toujours le refuser. Si vous et votre avocat discutez et que votre avocat estime que vous pouvez toujours convaincre un jury que l’accident a aggravé votre état de santé, même sans documents médicaux concluants, vous pouvez alors essayer cela. Cette tactique peut prolonger le procès, mais vous pourriez gagner plus d’argent à la fin. Cependant, rien ne garantit que cela se produira.

Les conditions préexistantes compliquent souvent les cas de blessures corporelles. Les maux de tête qu’ils créent pourraient éventuellement vous amener à accepter un règlement, même si vous vouliez plus d’argent que ce qui est sur la table.

Si vous avez un bon avocat, cela devrait vous aider. Plus vous pourrez produire de preuves médicales attestant que l’accident de voiture a aggravé votre état de santé, plus vous aurez de chances d’obtenir le montant que vous estimez mériter.

medimax

By medimax

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *