Dans la lutte contre les flaques d’eau sauvages en centre-ville, les carnavaliers se sont présentés ce dimanche comme des tueurs de flaques d’eau sur la voie publique.

Les Fécos de l’époque, en l’occurrence le gang Tivoli, sont descendus de leur boulevard éponyme en fin de matinée pour résoudre un problème d’hygiène récurrent en centre-ville : les excréments masculins (c’est-à-dire), générés principalement par certains locaux. festéjaïres ».

En fait, le conseil municipal s’était réuni en grande pompe pour examiner les solutions proposées par les carnavaliers.

Maîtrise du sujet

Le moins que l’on puisse dire sur ce sujet important, c’est que le Tivoli s’est montré particulièrement inventif sur ce sujet délicat. Après avoir évalué les « preuves » qu’il n’y avait aucun contrôle sur les différentes mictions effectuées lors des soirées festives, les selles étaient très fantaisistes.

Par exemple, un « Panga excréments » a retenu l’attention des élus municipaux, notamment parce que la mise en place de ladite machine était très explicite.

À leur tour, d’autres processus ont été exposés publiquement. Un « garde-seau » qui a également fait preuve d’efficacité en la matière.

De plus, une invention suscitait l’intérêt de tous. Le Vespasien bio ! « Une découverte, mise au point par quelques pelleteurs locaux » les carnavaliers vous l’expliqueront. Un seau, de la paille et une brouette pour tout déplacer, l’invention a fait ses preuves hier.

Plus avancé et technique, un système de « lavage des crottes », utilisant des moyens high-tech, a intéressé les spectateurs. La machine doit encore être utilisée par du personnel qualifié, ce qui n’était pas le cas hier, c’est donc le public qui a fait les frais d’une mise en œuvre quelque peu approximative.

Un véhicule propice au vice

Au même moment que cette présentation, une camionnette, qui en d’autres temps aurait été signalée par un lanterne rouge, s’est engouffrée dans le centre-ville.

Si l’on avait laissé un moment de côté ces démonstrations techniques, certains personnages emblématiques du Limouxin auraient fait une entrée remarquée dans ce véhicule. Évidemment, la décence interdit de divulguer les noms des personnages vus. Selon la formule établie, toute relation avec des personnes existantes ou anciennes est purement fortuite.

Attention, c’est un carnaval où les thèmes et l’esprit, il faut le déplorer, sont laissés au zèle des carnavaliers.

L’essentiel était de divertir et de distraire, et les Tivoli ont parfaitement exécuté ce trope ce dimanche.

medimax

By medimax

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *