Et si une machine utilisant des ondes électromagnétiques pouvait prévenir le cancer, l’autisme, les traumatismes squelettiques ou encore l’élasticité de la peau ?

Cela vous semble-t-il tiré par les cheveux ? C’est pourtant ce que promet Sylvain S. depuis 2021, dans son centre Chronos Life System au 14 boulevard Dugommier, à Antibes.

Professeur d’arts martiaux mais surtout fan de celui-ci “biorésonance”il a fourni à ses clients un casque sur la tête « rééquilibrer leur corps en envoyant les bonnes fréquences vibratoires. » Une pratique issue de la médecine quantique, une nouvelle approche pseudo-médicale qui s’appuie sur la capacité de nos particules à s’autoréguler “en mobilisant votre énergie.” Cela le permettrait même « élimination des effets des vaccins », selon la description du centre par Sylvain S. sur Facebook, au moment de son ouverture. Sans véritable fondement scientifique, celle-ci est principalement dans le collimateur de la Mission interministérielle de vigilance et de lutte contre les dérives sectaires (Miviludes)…

Une enquête débutée en 2022

Le commissariat d’Antibes a été saisi et ouvrira une enquête préliminaire en juin 2022. Parallèlement, l’ARS reçoit un rapport d’un médecin généraliste. Un de ses patients est un client de Sylvain S.… qui aurait pu prédire cela d’après son diagnostic “technologie”cancer de l’estomac dans les six prochains mois !

Le 27 septembre 2022, la police procède à une perquisition dans la propriété de Dugommier. Ils ont découvert près de 240 dossiers clients, accompagnés de notes impressionnantes : « cœur enflammé », « lésion hémorragique au cerveau », « il faut faire circuler le sang »…La police a même découvert que Sylvain S. prenait des ongles et des cheveux pour soigner ses clients à distance. Prix ​​de la séance : 75 euros, selon les éléments de l’enquête.

Pas de diplôme de médecine

Interrogé, il aurait expliqué qu’il n’a pas de diplôme de médecine, mais qu’il a suivi une formation en biorésonance dans une entreprise de Biot. Existe-t-il des preuves médicales des résultats positifs de ses pratiques ? “Non, je n’en ai pas”se serait-il confié lors de son interrogatoire.

Porté à l’attention de dans le rapport de recherche BonjourC’est ce qu’estime l’ARS “Les allégations d’efficacité thérapeutique de Sylvain S. sont susceptibles de détourner les patients ou de retarder les soins thérapeutiques préventifs éprouvés, au risque de perdre des opportunités pour ces personnes.”

Aussi, “La proposition de vaccins quantiques pour éliminer les effets des vaccins est susceptible de détourner l’attention du public de la vaccination, qui est un outil de santé publique efficace.”

Mercredi 24 janvier, Sylvain S. a été interpellé sur instruction du parquet de Grasse. Présenté au magistrat, il est placé sous contrôle judiciaire avec interdiction d’exercer son activité jusqu’au 27 juin, date à laquelle il devra se présenter pour exercice illégal de la médecine.

Il risque deux ans de prison et 30 000 € d’amende.

Réponses de Sylvain Scaramozzino

Contacté par Nice-Matin, le gérant de Chronos Life System a tenu à se défendre : « Il y a eu un gros malentendu. Je n’ai jamais fait de médecine quantique auparavant, j’attends juste le jugement du 27 juin avec une explication. Pour moi, le quantique n’existe pas ! Nous ne faisons pas de médicaments ni de vaccins, mais rééquilibrons le corps grâce à une technologie qui met en évidence les déséquilibres que nous pouvons avoir. » D’ailleurs, ce professeur d’arts martiaux affirme même vouloir « réconcilier les gens avec la médecine. Ce que nous proposons, c’est de la prévention. Les gens viennent nous voir pour voir s’il y a un état pathologique. Et si c’est le cas, on leur dit d’aller chez le médecin compétent, on leur conseille de boire plus d’eau, de faire plus d’exercice… » explique le quadragénaire. Sur base de quoi ? « Sur les fréquences corporelles ! » » répète-t-il en se remémorant l’histoire du cancer de l’estomac prédit à un client (lire ci-contre) : « Ce client avait mal au ventre depuis des années et son médecin n’a rien fait. Il est donc venu nous voir et notre technicien a constaté une fréquence tumorale, avec un risque de sarcome gastrique ! Et son médecin ne supportait pas qu’on en parle. Nous ne sommes pas là pour remplacer les médecins, mais pour aider leurs patients. »

medimax

By medimax

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *