Prime d’article,
Réservé aux abonnés

La grippe frappe actuellement de plein fouet la Bretagne, saturant les hôpitaux, dont le service des urgences du CHU de Rennes (Ille-et-Vilaine). Les patients se pressent dans le service et certains peuvent attendre jusqu’à 48 heures, sur une civière dans un couloir, dans un lit d’hôpital. Rapport.

“Lundi dernier, nous avons eu un maximum de 227 patients”, précise le professeur Louis Soula, chef du service de médecine d’urgence du CHU de Rennes et du Samu 35. | ARCHIVES OUEST-FRANCE

  • “Lundi dernier, nous avons eu un maximum de 227 patients”, précise le professeur Louis Soula, chef du service de médecine d’urgence du CHU de Rennes et du Samu 35. | ARCHIVES OUEST-FRANCE

« Lundi dernier, lorsque nous avons pris notre service à 7 h 30, nous avions déjà 50 demandes de lits d’hospitalisation contre 20 pour une journée normale », assure Caroline Vincent, cadre de santé à la cellule de gestion des lits du CHU de Rennes. « Notamment pour des patients se trouvant aux urgences. » Un chiffre révélateur de la très forte tension que subissent les urgences du CHU rennais.

« Depuis un peu plus de trois semaines, la situation est effectivement très tendue dans notre service », confirme le professeur Louis Soulat, chef des urgences du CHU de Rennes et…

Il vous reste encore %%long_article%%% de cet article à lire

Icône de cadenas ouvert Ce contenu est réservé aux abonnés

Pour un accès immédiat, s’abonner

1temps semaine libre

Annuler à tout moment

Abonnez-vous pour en savoir plus

Déjà inscrit? Se connecter

medimax

By medimax

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *