« Maintenant, c’est à nous de jouer, mais il va falloir jouer à un jeu hyper-collectif ! » a déclaré le président de région mercredi 13 mars à Dijon

Le mercredi 13 mars 2024, le Conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté organisait à Dijon le colloque Biothérapies et Bioproduction, un événement majeur dédié à l’avenir de la médecine. Cette réunion des acteurs clés du domaine vise à définir une feuille de route ambitieuse pour le territoire, axée sur l’innovation et la bioproduction dans le domaine médical.

L’événement a été introduit par Franck Robine, Préfet de la Région Bourgogne-Franche-Comté et Côte-d’Or, et par Marie-Guite Dufay, Présidente de la Région Bourgogne-Franche-Comté. Plusieurs intervenants sont intervenus, dont Anne Jouvenceau de l’Agence de l’innovation santé, Nicolas Soret, vice-président de la région en charge de l’économie, Laetitia Martinez, vice-présidente de la région en charge de l’enseignement supérieur et Nicolas Paris. Plus d’une centaine de participants, parmi lesquels des chercheurs, des médecins, des industriels et des structures d’accompagnement, ont répondu à l’appel de la région. Leur objectif est de partager leurs points de vue et leurs expériences et d’échanger sur les défis à relever dans le domaine des biothérapies et de la biofabrication, pour alimenter la réflexion collective. Cette collaboration vise à élaborer une feuille de route stratégique visant à placer la région sur la carte des pôles nationaux et internationaux dans ce domaine crucial de la médecine.

Un secteur d’avenir

La présidente de la région Marie-Guite Dufay a exprimé sa confiance dans ce nouveau secteur de santé : « Je suis convaincu que les biothérapies et la biofabrication représentent une filière régionale d’avenir. En Bourgogne-Franche-Comté, c’est à nous de jouer un jeu hyper-collectif. » et continue “Pendant toute la démarche que je lance aujourd’hui, je voudrais que nous gardions toujours à l’esprit que ce n’est pas tel ou tel intérêt qui doit prévaloir, mais toujours l’intérêt du patient.”

Un besoin de souveraineté industrielle

Le préfet de région Franck Robine a confirmé le soutien de l’Etat : « C’est un dossier où l’État soutient pleinement la région dans sa démarche d’élaboration de la feuille de route des biothérapies, car il y va de notre souveraineté industrielle, notamment dans le domaine de la santé. »
Mais cela soulève également un problème qui doit être résolu :
« La crise du Covid a clairement été une crise qui a mis à nu notre dépendance sanitaire. (…) Une des conséquences et une des leçons tirées de la crise du Covid est que notre pays et l’Europe en général doivent se doter d’une industrie de santé pleinement souveraine sur le plan matériel. » « La région dispose d’une base industrielle très solide pour devenir un acteur majeur du secteur de la santé. Nous devons tous être unis. Qu’il s’agisse de recherche ou de production, oui nous y croyons, et l’État sera à vos côtés. »

Un patrimoine industriel et scientifique régional

Les biothérapies, comme les vaccins et les thérapies cellulaires innovantes, représentent l’avenir de la médecine. La biofabrication est la clé pour produire ces biomédicaments de manière efficace et évolutive.
La région Bourgogne-Franche-Comté, forte de son patrimoine scientifique et industriel, est positionnée pour jouer un rôle de premier plan dans cette révolution thérapeutique et économique. Forte d’un réseau de PME innovantes, d’institutions de recherche performantes et d’acteurs du transfert technologique, la région bénéficie d’un environnement propice au développement de la médecine du futur. Le secteur régional de la santé compte près de 500 établissements et 13 000 salariés, illustrant l’importance de ce secteur pour l’économie régionale.

Une nouvelle stratégie pour de nouveaux défis

Dans un domaine en constante évolution, les défis sont nombreux. La concurrence internationale est féroce, mais la région est déterminée à jouer un rôle important dans le développement des biothérapies et de la biofabrication. La Conférence sur les biothérapies et la biofabrication représente une étape cruciale dans la construction d’un secteur régional fort et compétitif.
Une nouvelle stratégie ambitieuse axée sur l’innovation et la biofabrication dans le domaine médical a été dévoilée lors de l’événement. Cette stratégie formule quatre axes principaux visant à catalyser l’innovation, à former les compétences essentielles et à développer les outils industriels nécessaires pour soutenir les entreprises innovantes. Cette initiative s’inscrit dans la stratégie nationale France 2030, qui vise à faire de la France le leader européen de l’innovation en santé. La Bourgogne-Franche-Comté dispose d’atouts indéniables en la matière, notamment le savoir-faire et la main d’œuvre hautement qualifiée hérités de sa tradition industrielle.

En conclusion, les Assises sur les biothérapies et la bioproduction marquent une étape importante dans l’engagement de la Région Bourgogne-Franche-Comté pour l’avenir de la médecine. Cette initiative ambitieuse vise à positionner la région comme un acteur incontournable dans le domaine des biothérapies et de la biofabrication et ainsi contribuer à l’amélioration de la santé des patients au niveau national et international.

Manon Bolléry

medimax

By medimax

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *