un La réunionSuite au passage du cyclone Belal et à l’augmentation des cas de leptospirose habituellement observée au début de l’été australien, leAgence Régionale de Santé (ARS) La Réunion et Santé publique France conseillent à la population d’être vigilante et de se protéger en adoptant des gestes simples pour éviter de contracter la maladie.

La saison des pluies est la période où le risque de leptospirose est le plus élevé. car il offre des conditions de température et de pluviométrie favorables à la survie dans l’environnement des bactéries responsables de cette maladie. Les périodes de fortes pluies favorisent le lessivage des sols et la pollution de l’environnement et constituent donc des périodes particulièrement à risque.

1. Rappels sur la leptospirose

Le réservoir animal est très diversifié et comprend, outre les rongeurs (principalement des rats), certains carnivores, certains animaux d’élevage (bovins, caprins, ovins, équins, porcins) et des animaux domestiques (chiens). Les bactéries survivent assez facilement dans le milieu extérieur (eau douce, fonds boueux), où elles peuvent survivre plusieurs semaines.

Chez l’homme, l’infection par contact avec des animaux est peu fréquente par rapport à l’infection par contact avec un environnement contaminé (limons, flaques d’eau, eaux stagnantes au bord des ravins, etc.). Ceci explique pourquoi la grande majorité des cas de leptospirose enregistrés à la Réunion sont liés activités à risque : travaux agricoles, jardinage et élevage « la kour », loisirs d’eau douce (pêche, baignade en rivière ou en étang, sports d’eaux vives). La majorité des personnes infectées en 2023 avaient des plaies non protégées, ou ne disposaient pas de protections suffisantes (bottes, gants, lunettes, combinaisons…).

La bactérie pénètre dans l’organisme par la peau lors de coupures ou de blessures (même petites) ou par les muqueuses (yeux, bouche, nez). Après 4 à 19 jours, la leptospirose se manifeste par des symptômes communs à de nombreuses maladies infectieuses : forte fièvre soudaine (souvent > 39°C), douleurs musculaires, articulaires et abdominales, nausées, vomissements, maux de tête sévères. La maladie peut s’aggraver 4 à 5 jours après les premiers signes, se propager au foie, aux reins, aux poumons et aux méninges, et être mortelle.

Le traitement antibiotique a commencé tôt réduit le risque de complications et soulage les symptômes.

2. Recommandations pour la population

2.1. Si des symptômes compatibles avec la leptospirose apparaissent dans les trois semaines suivant un activité à risque : consultez votre médecin et informez-le de activités à risque contamination survenue au cours des trois dernières semaines.

2.2. Les mesures de prévention de la leptospirose doivent être renforcées après des périodes de fortes pluies

Appliquer des mesures de protection individuelles :

  • porter des équipements de protection adaptés lors d’activités à risque (gants, bottes, combinaisons, etc.),
  • protéger les plaies du contact avec l’eau (pansements imperméables), les laver à l’eau potable et les désinfecter après exposition,
  • ne marchez pas pieds nus ou en pantoufles lorsque vous pratiquez des activités dans des environnements humides ou boueux (sol boueux, flaques d’eau, eaux stagnantes, ravins).

Lutte contre les rats :

  • entretenir régulièrement votre jardin (absence d’objets encombrants ou de détritus favorisant la prolifération des rats, etc.),
  • éliminer toutes les sources de nourriture (y compris les restes d’aliments pour animaux).

Protégez vos animaux de compagnie :

  • vacciner les chiens contre la leptospirose,
  • ne laissez pas vos animaux errer.

Respectez les interdictions de baignade dans les zones à risques et reportez les activités de loisirs en eau douce si l’eau est trouble.

Sources : Santé publique France, ARS de la Réunion


medimax

By medimax

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *