Les étourdissements, les nausées, les maux de tête, l’insomnie et l’irritabilité sont les symptômes les plus courants.

L’existence d’un « syndrome de sevrage » qui survient chez certains patients à l’arrêt de leur traitement antidépresseur est désormais reconnue dans les recommandations cliniques en psychiatrie. Les étourdissements, les nausées, les maux de tête, l’insomnie et l’irritabilité sont les symptômes les plus courants. Ils surviennent quelques jours après l’arrêt du traitement et sont généralement transitoires. Mais la fréquence et la gravité du phénomène restent controversées.

Dans la première analyse à grande échelle menée sur ce sujet, des chercheurs de l’Université de Cologne estime que 15 % des personnes éprouvent un ou plusieurs inconforts directement causés par le sevrage lors de l’arrêt de leur antidépresseur, tandis que 3 % éprouvent des problèmes graves. “Nos résultats montrent également qu’un patient sur trois décrit des effets secondaires du même type après l’arrêt d’un placebo, suggérant que les attentes du patient et de son médecin ont une influence”soulignent les auteurs de l’étude…

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous en reste encore 79% à découvrir.

Vente flash

1 € par mois pendant 3 mois. Sans implication.

Déjà inscrit? Se connecter

medimax

By medimax

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *